Me Rama Valayden a voulu faire entendre la voix des officiers de la SSU et de leurs familles. Selon cet homme de loi, depuis les incidents de vendredi dernier, ces membres des forces de l’ordre sont postées dans des endroits considérés comme des quartiers chauds. Ils sont obligés de travailler pendant 24 heures d’affilées, dans des conditions déplorables. Pour Me Valayden, les droits humains ne sont pas respectés.

Pour Me Rama Valayden, la force policière est malade. Les policiers doivent faire face à des difficultés quotidiennement.

Nous avons contacté la cellule de communication de la police. Nous attendons un retour du responsable du Police Press Office, l’Inspecteur Shiva Coothen.

Article précédentDéportation du slovaque Peter Uricek: « Si j’étais le juge qui avait émis l’injonction, j’aurais demandé des explications au Commissaire de police », affirme l’ancien juge Vinod Boolell
Article suivantUn slovaque déporté malgré un ordre de la cour : ‘Dans enn l’état de droit ou pas kapav brile bane l’étapes !’ déplore Khushal Lobine