Le Champ de Mars ne tombe plus sous la responsabilité du Mauritius Turf Club à en juger par ce document de la Municipalité de Port-Louis.

En effet, jugeant que le MTC n’a pas de licence d’organisateur des courses, que la GRA n’accorde pas pour le moment si toutes ses conditions ne sont pas acceptées, la Municipalité de Port-Louis a adressé une correspondance au MTC l’informant qu’elle mettait un terme à l’accord qui permettait le MTC à avoir l’exclusivité sur l’utilisation du Champ de Mars pour tenir les courses hippiques.

Pourtant, selon cet accord, le MTC aurait dû être en possession du Champ de Mars jusqu’en 2028

Article précédentRejet de la pétition électorale d’Adrien Duval : « Le processus électoral n’a été entaché d’aucune fraude », affirme le bureau du commissaire électoral
Article suivantUn challenge TikTok tue un couple d’une décharge de 2 000 volts