Elle était l’une des invitées de l’émission Zoom Extra hier, axée sur les recommandations du Kolektif Drwa Imin, dont Gender Links est l’une des composantes. Quelques-unes des propositions de cette plateforme concernent la Protection from Domestic Violence Act. Sheistah Bundhoo-Deenoo explique les « demandes spécifiques » du Kolektif Drwa Imin.

Mélanie Vigier de la Tour-Bérenger, psychosociologue, également membre de la plateforme, affirme que dans le contexte mauricien, l’on a tendance à minimiser et banaliser certaines formes de violence.

Article précédentConsultations pré budgétaire : ‘le ministre a fait part d’un contexte économique difficile en raison de la Covid-19 et la guerre’, avance Amar Deepalsingh de la Fédération des PME
Article suivantComplexe sportif de Côte-d’Or à Rs 5,1 milliards : ‘le complexe tourne à plein régime, c’est une grande fierté’, lance Stephan Toussaint après le match Club M – Sao Tomé