Anonymous
Photo D'illustration © Top Fm / Reddit

Le collectif de pirates Anonymous annonce sur Twitter qu’il déclare la “cyberguerre” à la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine. Quelques minutes plus tard, le compte officiel des Anonymous annonçait une cyberattaque contre la chaîne d’information russe RT.

La Russie elle-même est en réalité engagée dans une guerre hybride, avec une attaque militaire sur de multiples fronts en Ukraine, ainsi que dans le cyberespace. L’Ukraine a été victime ces derniers mois de multiples attaques par malware, ransomware et déni de service.

Anonymous entre en cyberguerre contre la Russie

En outre, les américains et d’autres nations pourraient également répondre à l’invasion russe dans le cyberespace. Lors de son allocution télévisée de jeudi 24 février 2022, Joe Biden a clairement indiqué que le pays était prêt à répondre par des moyens de cyberguerre en cas d’attaques visant des entreprises et administrations américaines.

De son côté, la chaîne RT, qui a vu ses serveurs brièvement mis hors ligne, a admis sur la même plateforme avoir subi une attaque de pirates : “une violente attaque DDoS cible RT. La rédactrice en chef Margarita Somonyan a confirmé l’attaque DDoS contre l’agence de presse. RT est parvenu à repousser la charge contre ses serveurs”.

On peut s’attendre à ce que les cyberattaques s’intensifient dans les prochains jours – à mesure que les américains et divers acteurs entrent en scène en parallèle des troupes d’anonymous. Parmi les cibles prioritaires figurent les grandes entreprises du pays, mais aussi les infrastructures de distribution et de production d’énergie, le secteur militaire et des télécommunications.

L’efficacité de telles attaques a déjà été démontrée par le passé. En 2010, le virus Stuxnet s’est attaqué aux systèmes SCADA et PLC d’une usine d’enrichissement d’Uranium en Iran. Le malware augmentait la cadence des centrifugeuses pour provoquer leur destruction, tout en indiquant des valeurs normales sur les écrans de contrôle.

Plus d’un milliers de centrifugeuses auraient été détruites des suites de cette attaque. L’action aurait permis aux américains et israéliens, à l’origine de l’attaque, de retarder le programme nucléaire iranien de plusieurs années.

En l’espèce les effets d’une cyberguerre contre la Russie en 2022 restent difficiles à prédire. La Russie est en effet aussi l’un des pays les plus en pointe en 2022 pour mener des attaques pirates contre d’autres Etats.

(Source – BFMTV)

Article précédentNouvelle hausse du prix des carburants : « Ça pas fer moi plaisir… mais il a fallu prendre des mesures », affirme Pravind Jugnauth
Article suivantCovid-19 : un homme de 92 ans décède à l’hôpital ENT