L’évêque Franco Mulakkal a été le premier évêque catholique en Inde à être jugé pour viol sur la plainte d’une religieuse.
Il a été accusé de l’avoir violé plusieurs fois en deux ans dans une affaire qui a déclenché une indignation massive et des manifestations au Kerala, a été acquitté par un tribunal hier. Lors du procès, des policiers des policiers et un parlementaire avaient déclaré que la nonne est une prostituée.
Après un procès de plus de 100 jours, le tribunal a prononcé hier un verdict d’une seule ligne affirmant qu’il l’avait déclaré non coupable des charges retenues contre lui.
Il a été vu en train de sortir du tribunal de Kottayam avec le sourire après le verdict.
En 2018, la religieuse de la congrégation des Missionnaires de Jésus du diocèse de Jalandhar avait accusé Mgr Franco de l’avoir violée à plusieurs reprises entre 2014 et 2016 alors qu’il était à la tête de l’ordre des Missionnaires de Jésus. Il a nié les allégations.
Les allégations ont été suivies par des manifestations de rue sans précédent de religieuses, qui ont exigé une action de l’église, de la police et du gouvernement du Kerala.
La police a ouvert une enquête des mois plus tard après que cinq religieuses ont manifesté devant la Haute Cour. Les religieuses ont également écrit au Vatican, sollicitant son intervention. Les religieuses ont fait l’objet de vives critiques au sein de l’église et elles ont été la cible d’une vague de menaces et d’accusations.
Une équipe d’enquête spéciale qui a enquêté sur les allégations a finalement arrêté l’évêque en septembre 2018 et l’a inculpé.
Lors du procès, un député, un certain Georges et des policiers ont déclaré que la victime présumée est une prostituée. Ces témoignages avaient soulevé des manifestations en Inde.

Article précédentCovid-19: L’échéance pour se faire administrer la dose de rappel étendue jusqu’au 19 février prochain…
Article suivantÀ la Rue St Denis, Port Louis : Un fœtus retrouvé dans un caniveau