Un bateau de pêche apatride intercepté par le CGS Barracuda
Un bateau de pêche apatride intercepté par le CGS Barracuda

Le CGS Barracuda avait été déployé en mer du 7 au 12 janvier pour effectuer une patrouille afin d’’exercer une surveillance accrue de la zone économique exclusive de Maurice. C’est une stratégie mise en sous la supervision du commissaire de police par Intérim, Anil Kumar Dip. Le bateau de pêche a été repéré, naviguer illégalement par le CGS Barracuda le 10 janvier dernier, vers 15 heures dans la zone territoriale de Maurice. Il n’avait aucun permis de navigation ni de pavillon. Et neuf membres d’équipage étaient à bord.

A l’approche du CGS Barracuda, les membres de l’équipage ont tenté de s’enfuir et ne répondaient pas à la radio. Ils sont tous âgés entre les 20 à 30 ans. Parmi, il y avait aussi un mineur.

Les membres d’équipages n’avaient également aucune pièce d’identité

Selon un premier interrogatoire en mer, les neuf hommes ont avancé qu’ils sont de Baloch, Pakistan. Peu après, ils ont changé leurs versions et ont affirmé ils sont de la nationalité iranienne. Il nous revient également, qu’ils parlent la langue Farsi. Les membres de l’équipage étaient vêtus de Kurtas et l’un d’eux portait un turban.

Les neuf hommes ont expliqué aux membres de la NCG qu’ils sont en mer depuis les 20 derniers jours et qu’ils sont à la recherche d’un bateau disparu.

Pressés de questions, ils n’ont toutefois pas pu fournir plus de détails sur le bateau disparu.

Une fouille sur le bateau a permis la découverte des équipements de communication et navigation sophistiqués notamment, un GPS, un V/UHF radio, un set de portable satellite de communication et six téléphones portables. Et aussi des filets de pêche. Cependant, il n’y avait pas de prise à bord.

Le bateau de pêche semblait être fraichement peint à l’intérieur.

Un formulaire de vaccination du covid de Sindh Health Departement, du Pakistan, a aussi été retrouvé à bord. Cette personne a été vaccinée du Pfizer, et a reçu sa première dose le 8 octobre dernier.

Une fois arrivée au port, les officiers du ministère de la santé sont montés à bord pour effectuer des test PCR et d’autres examens médicales. Afin de les permettre la suite de leur interrogatoire au Central CID.

A ce stade, aucune trace de drogue n’a été relevée sur le bateau. D’autres examens approfondies seront effectués sur le bateau.

Cette opération a été menée les officiers de la National Coast Guard, sous la supervision du commissaire de police par Intérim, Anil Kumar Dip.

Article précédentContrainte d’effectuer un test PCR à RS 2,100 chaque semaine : Des activistes manifestent ce matin aux cotés d’une employée d’hôtel
Article suivantCovid-19 : Le vaccin Pfizer disponible pour les non-vaccinés de 40 ans ou plus