Cyril Ramaphosa
Cyril Ramaphosa

C’était un rapport anti-corruption très attendu en Afrique du Sud. Quatre ans après sa mise en place, la Commission d’enquête sur les soupçons de capture d’État a remis la première partie de son rapport au président Cyril Ramaphosa. La troisième et dernière partie sera publiée le 28 février.

La Commission Zondo, du nom de son président, a été mise en place en 2018 pour faire la lumière sur les soupçons de corruptions et de fraude au sein du secteur public (institutions et entreprises) et qui ont émaillé la présidence de Jacob Zuma (2009-2018).

Pendant trois ans, la Commission a mené des auditions publiques qui documentent l’accaparement du pouvoir par Jacob Zuma et ses alliés dont les frères Gupta, désormais en fuite aux Émirats arabes unis.

Diffusée en direct à la télévision, la remise officielle du rapport a été qualifiée par Cyril Ramaphosa de moment décisif pour le pays.

Aussitôt remis, aussitôt disponible. Les 900 pages du premier rapport de la Commission Zondo sont accessibles au grand public. Le président Cyril Ramaphosa sait qu’il doit regagner la confiance de ses concitoyens.

« La capture d’Etat a endommagé la confiance que les gens ont dans l’État de droit, dans les institutions publiques, dans les forces de l’ordre et plus largement dans le processus démocratique. C’est pourquoi le travail de cette commission est si essentiel », a déclaré le président Ramaphosa.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220104-afrique-du-sud-remise-d-un-rapport-tr%C3%A8s-attendu-sur-la-corruption-des-ann%C3%A9es-zuma

Article précédentL’Amérique forme des pilotes indiens sur les hélicoptères les plus destructeurs
Article suivantPort du masque obligatoire à Maurice : ‘Complètement futile de le porter à l’extérieur !’ dit Shameem Jaumdally