C’est un réflexe tout à fait normal chez les Mauriciens. Un dimanche 2 janvier ensoleillé, comme la tradition l’exige, un bon nombre de Mauriciens aiment se retrouver en famille à la plage. Sauf que voilà avec les restrictions sanitaires, il est interdit de pique-niquer.

Interdit de pique-niquer certes, ce n’est pas pour autant que certaines familles vont déroger à la tradition. Pour Paula de Cité La Cure, il est important de perpétuer la tradition.

Jacques, de Rose-Hill est de même avis. Il a pris la route pour profiter des plages du nord, même si cela demande à ce qu’il déjeune chez des proches.

Sa fille est venue de France. Impossible de ne pas profiter du soleil et de la mer. Entouré de sa famille, Sylvie de Midlands, compte bien profiter de sa journée.

Pour Roy de Belle-Rose, emmener ses enfants à la plage de Mont-Choisy, c’était nécessaire pour s’éloigner de l’atmosphère de deuil en ce temps de pandémie.

Belaal, vendeur de glace sur la plage de Trou-aux-Biches, constate que l’atmosphère pour un dimanche 2 janvier est différente des années précédentes.

Rajiv Nutcheddy, marchand de fruits sur la place de Mont-Choisy, concède que le travail est difficile en ce temps de pandémie.

Anand, vendeur de bijoux artisanaux sur la plage de Trou-aux-Biches, partage le même avis.

La plage moins bondée qu’à l’accoutumée certes, les commerçants et les familles sont toutefois heureux que les plages sont ouvertes et que les restrictions ont été allégées

Article précédentMeurtre de Jacques Teeluck à Surinam hier : Un policier arreté pour complot
Article suivantBulletin prévision pour Maurice de ce lundi 03 janvier 2022