Cela fait suite au rapport de plusieurs hauts gradés de la police, présents devant la grille d’entrée du Parlement en face du bâtiment du Trésor.

Ils soulignent que dans l’après-midi de mardi, deux groupes, la Casino Employees Union et la Plateforme pour la liberté d’expression, tenaient chacune une manifestation pacifique devant le Parlement.

Toutefois, vers 16 heures, lorsque Rama Valayden a fait son apparition, les deux groupes se sont unis. À cet instant, le nombre était supérieur à celui autorisé par la loi. Et la façon dont les manifestants se comportaient, précisent les hauts gradés, risquait de perturber les travaux de l’Assemblée nationale.

Dans le rapport, il est indiqué que plusieurs hauts gradés de la police ont averti Me Rama Valayden et Ivann Bibi notamment sur le fait que le rassemblement était alors illégal. Ils n’auraient pas obtempéré dans un premier temps et ont continué de scander des slogans. Mais ils se sont calmés par la suite.

Cependant, vers 16h 55, souligne le rapport, certains des manifestants ont accompagné les députés de l’opposition, menés par Xavier-Luc Duval, Paul Bérenger et Nando Bodha, qui ont marché le long de la rue l’Intendance. Le rapport souligne même que plusieurs des dirigeants de l’opposition se sont adressés aux médias. Vers 17h15, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

Suite à ce rapport, la CID a reçu des instructions d’initier une enquête et de procéder à un exercice d’identification.

Contacté, Dev Sunnasy, un des dirigeants de la Plateforme pour la liberté d’expression, dit suivre la situation de près.

Article précédentLe variant Omicron était présent en Europe avant sa découverte en Afrique du Sud
Article suivantCovid-19: 122 nouveaux cas enregistrés ce mercredi