photo d'illustration
photo d'illustration

Il s’agit d’un couteau mesurant entre 30 et 35 centimètres. Il se trouvait près du corps de Nicolas Manoovaloo. L’homme de 39 ans avait été tué à la NHDC de Bambous de plusieurs coups de couteau.

Le jour du drame, la police avait placé un cordon de sécurité afin de préserver la scène du crime pour les besoins de l’enquête.

Cependant, trois individus ont pu pénétrer dans le périmètre et ont emporté plusieurs pièces à conviction. La police est immédiatement intervenue et a sécurisé les exhibits. Cependant, un des couteaux est toujours introuvable.

La police espère retrouver des traces ADN du suspect sur le couteau, ce qui aiderait à faire avancer l’enquête.

Quand, aux trois hommes, ils ont été arrêtés pour entrave à l’enquête policière. Il nous revient que ces derniers sont des proches de la victime.

L’un des suspects liés au meurtre, Ruben Marday est passé aux aveux sur son lit d’hôpital. L’habitant de Bambous plaide pour la légitime défense. Il a été blessé lors de la bagarre sanglante qui a coûté la vie à Nicolas Manoovaloo. Alors que Djameel Mooken a lui été blessé.  La police s’attend à ce que ce dernier soit rétabli afin de l’interroger. Son état de santé est jugé sérieux. Cet habitant de Beau Bassin était recherché depuis quelque temps pour avoir agressé un policier.

Article précédentOmicron est un cadeau de Noël, il faut qu’il se répande au nom de l’immunité collective
Article suivantCovid 19 : 61 nouveaux cas annoncés lundi