Le leader du PTr a aussi indiqué qu’il va également abolir la Cybersecurity and Cybercrime Act, voté il y a deux semaines. Ces engagements, il les avait pris sur Top Fm vendredi, dans l’émission Actualités 7 sur 7. Il les a réitérés dans une interview à Sunday Times dimanche.

Navin Ramgoolam dit ne pas comprendre comment, pour le MSM et le gouvernement, l’urgence est d’adopter une loi qu’il qualifie de « liberticide ». Cela, selon lui, afin de « mettre une épée de Damoclès sur la tête de toutes les radios privées ». Et de lancer un appel aux autres radios privées, « pas celles de Lee Shim précise-t-il, mais Radio One et Radio Plus d’être solidaires de Top FM.

Car pour le leader du PTr, il « est clair que c’est Top FM, dont la licence doit être renouvelée le 12 décembre, qui est visée ». Et Navin Ramgoolam d’ajouter : « Raison pour laquelle ce projet de loi est plus urgent pour eux que la crise Covid et les personnes qui meurent. Top FM a été intransigeante dans son indépendance vis-à-vis du gouvernement. Il avait d’ailleurs déjà critiqué l’Opposition. »

À la prochaine question, Navin Ramgoolam prend l’engagement « d’abolir cette loi durant la première semaine après la formation du gouvernement ». Il affirme qu’il va aussi abolir « la loi qui empêche les Facebookers de faire des commentaires négatifs contre le gouvernement ». Il explique qu’il faut certains paramètres, notamment en qu’il s’agit d’incitation communale entre autres, mais il faut laisser les Facebookers libres de s’exprimer ».

Navin Ramgoolam prend aussi l’engagement, mais pas durant la première semaine précise-t-il, d’introduire la télévision privée. Il affirme que cela figurait déjà dans son programme électoral. Il annonce aussi que ceux qui ne regardent pas la MBC seront exemptés de la redevance. « Si ou envi gueter, ou payer », ajoute-t-il.

Enfin, dans cette interview, Navin Ramgoolam affirme que qu’il faudra aussi que l’IBA soit totalement indépendante. Il explique que les décisions de l’organisme doivent pouvoir être contestées en cour mais qu’avec la nouvelle loi, « l’IBA pourra sanctionner avant que la cour ne tranche ».

 

Article précédentIBA (Amendment) Bill : « Refusez votre assentiment à cette loi liberticide », lance la Mauritius Global Diaspora au président de la République
Article suivantVol en provenance d’Afrique du Sud samedi : « Pourquoi ne nous communique-t-on pas les résultats des tests PCR des passagers ? » s’insurge le Dr Vasantrao Gujadhur