Signe des temps ? Les militants anti foie gras sont de plus en plus organisés pour tenter d’obtenir l’interdiction de la production du foie gras au prétexte de cruauté envers les animaux.

La France, premier producteur et premier consommateur de foie gras dans le monde, devra-t-elle bientôt se passer de ce produit symbôle de la gastronomie française de plus en plus en ligne de mire des défenseurs des animaux ?

La première Journée mondiale consacrée à cette cause s’est tenue en 2013 pour tenter de convaincre l’opinion publique qu’il fallait abandonner la production industrielle de foie gras.

Le gavage en question

D’après ces défenseurs de la cause animale, la pratique du gavage augmenterait de façon significative la mortalité dans les élevages. Il faut ici rappeler que c’est le gavage industriel des palmipèdes qui permet une production conséquente. Sans cette pratique, le produit se ferait extrêmement rare sur nos marchés.

Plaidoyer pour un produit naturel

On ne le sait pas toujours, mais ce n’est pas l’homme qui a inventé le gavage. La pratique est bel et bien naturelle et ce sont les égyptiens qui les premiers avaient observé que les oies pratiquaient, avant la migration, un gavage naturel avant de prendre leur envol. L’homme n’a fait qu’améliorer la technique.

Alors, faut-il interdire la production du foie gras ? La raison plaiderait plutôt pour un renforcement de la qualité des conditions d’élevage des animaux sans aller jusqu’à l’interdiction totale. Mais le sujet est polémique et la raison pas toujours la bienvenue…

Il ne reste qu’à espérer que les anti foie gras ne gagnent pas leur combat et que cette part de la culture gastronomique française sera préservée.

Article précédentJournée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes
Article suivantDécès de la petite Keira à l’hôpital Jeetoo : la mère de Keira accuse l’hôpital de négligence médicale et réclame des dommages Rs 25 millions