Hier, devant les juges Véronique Kwok et Renuka Devi Dabee, Lormus Bundhoo a retiré sa pétition électorale dans laquelle il réclamait un recompte des voix. L’ancien ministre de la Santé explique les raisons de cette décision.

Article précédentEski ou d’accord avec amendements ki premier ministre pe proposer a la loi IBA lor bane radios ?
Article suivantIBA Amendement Bill : ‘C’est clair que c’est Top FM qui est visée, le pouvoir veut la mettre hors-jeu en vue des prochaines élections’, lancent plusieurs intervenants dans Tempo la So