Approvisionnement en oxygène
PHOTO D'ILLUSTRATION

Une première cargaison d’oxygène est arrivée au port samedi. Le navire qui avait quitté Maurice vendredi devait ramener avec lui 20 tonnes d’oxygène dans un iso tank de 12 tonnes de la compagnie Air Liquid de l’Île de la Réunion. Un container ISOTANK aussi appelé conteneur-citerne est essentiellement utilisé pour le transport de produits liquides ou gazeux.  Toutefois, en raison de problèmes techniques, il n’a pu tout ramener.

Le Barracuda a alors de nouveau quitté Port-Louis pour l’Île Sœur hier et est attendu à Maurice tôt demain matin.

Aussitôt arrivé au pays samedi, l’iso tank a été récupéré par un camion. Pour rappel, le ministère de la Santé avait sollicité l’aide de l’île de la Réunion en écrivant à l’ambassadrice de France à Maurice. La députée de l’île de la Réunion, Nadia Ramassamy a, pour sa part écrit au Premier ministre français, Jean Castex.

Le gouvernement français a accédé à la requête de Maurice.

Au Parlement vendredi dernier, lors de la Private Notice Question, le ministre de la Santé a tenu à rassurer la population quand Xavier-Luc Duval a brandi la lettre sollicitant l’aide de la France. Kailesh Jagutpal avait expliqué que cette demande avait été faite en vue de se prémunir contre toute pénurie de ce précieux gaz.

Or, beaucoup s’interrogent sur la nécessité d’avoir dépêché le Barracuda en quatrième vitesse à l’Île Sœur.

Au Parlement, mardi dernier le ministre avait révélé que l’Hôpital ENT est déjà doté d’un générateur d’oxygène capable de produire 280 litres d’oxygène par minute. Il avait aussi annoncé l’installation d’un deuxième générateur pour augmenter la production.

Article précédentPétition électorale : Lormesh Bundhoo fait marche arrière
Article suivantLe football mauricien est en deuil : France Jonas, ancien milieu de terrain de la Fire Brigade est décédé hier des suites d’une maladie