Ces représentants des planteurs étaient face à la presse jeudi pour réclamer que le ministère de l’Agro-industrie libéralise les prix de la pomme de terre, de l’oignon et de l’ail. Ils réclament aussi la mise sur pied d’un mécanisme pour assurer la vente et la distribution équitables des produits et des équipements agricoles. Ils vont adresser une correspondance en ce sens au Premier ministre.

Article précédentCovid-19 : Pravind Jugnauth lance un appel à la population de faire la dose de rappel
Article suivantCroissance : MCB Focus révise ses prévisions à la baisse et prédit 4,4% contre 4,8% en juin