L’activiste avait été arrêté ce matin après une plainte logée par un cadre de l’hôpital Jeetoo. Après son interrogatoire, Raouf Khodabaccus a été présenté devant le tribunal de district de Port Louis.

C’est suite à un live qu’il a fait devant l’hôpital Jeetoo que le travailleur social a été arrêté.

Une accusation provisoire d’infraction à l’ICT Act a été retenue contre lui. Il a été libéré contre une caution de Rs 8 000 et une reconnaissance de dette Rs 100 000.

À leur sortie du tribunal, son homme de loi, Me Rama Valayden, a soutenu que les gens présents ce jour-là devant l’hôpital savaient que plus d’une centaine de personnes attendaient pour faire un test. Il ajoute qu’il suffit de visionner les images pour savoir si le médecin dit vrai.

Écoutons Me Rama Valayden.

Raouf Khodabaccus, de son côté, a exprimé sa fierté d’avoir, a-t-il souligné, sauvé la vie de plusieurs élèves qui auraient pu être contaminés. Sa vidéo, ajoute-t-il, a poussé certains parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école.

Me Valayden a déposé une motion de radiation de la charge provisoire. Elle sera débattue le 14 décembre.

Article précédentNon-respect des gestes barrières : « Il n’y aura aucune discrimination. Les Mauriciens comme les touristes seront verbalisés », affirme Shiva Coothen
Article suivantAdresse à la nation : Le Premier ministre annonce un durcissement des restrictions