Pour le chef de file du PTr au Parlement, le chef de l’État n’a pas pour mission de remettre en cause la politique du gouvernement. Mais, pour Arvin Boolell, estime qu’il n’est pas non plus un faire-valoir. Il doit pouvoir tirer la sonnette d’alarme et dire au Premier ministre ce qui ne va pas.

Arvin Booell affirme que sir Anerood Jugnauth et Kailash Purryag, lorsqu’ils étaient au Château du Réduit, ne courbaient pas devant l’exécutif.

Article précédent42 décès liés au coronavirus en une semaine: “Cela représente une hausse de plus de 140% en une semaine” selon le Dr Gujadhur
Article suivantElle voulait accoucher avant de se faire vacciner : Elle meurt sans avoir vu son bébé