YouTube a fermé la chaîne du président brésilien Jair Bolsonaro pendant une semaine après avoir supprimé une vidéo mentionnant de fausses informations liant le vaccin contre le coronavirus au sida. Les réseaux sociaux Facebook et Instagram ont également supprimé la vidéo.
Jair Bolsonaro a aussi eu une autre mauvaise nouvelle : le Senat brésilien a recommandé qu’il soit poursuivi pour mauvaise gestion de la pandémie et dilapidation des fonds publics.
La plateforme vidéo YouTube a en effet suspendu lundi 25 octobre l’activité de la chaîne du président brésilien Jair Bolsonaro pendant une semaine après avoir supprimé une vidéo qui mentionnait de fausses informations liant le vaccin contre le coronavirus au sida. Jair a également été supprimé par Facebook et Instagram, qui sont des réseaux sociaux appartenant au même groupe.
Dans une vidéo hebdomadaire en direct jeudi dernier, Jair Bolsonaro, publiée simultanément sur plusieurs plateformes, a déclaré que le gouvernement britannique avait entièrement vacciné les personnes développant le virus du sida “beaucoup plus tôt que prévu”.
“Je vous encourage à lire l’actualité. Je ne la lirai pas ici car cela peut poser des problèmes en direct”, a ajouté le chef de l’État.
Cette information a été rejetée par le gouvernement britannique par le service de vérification des faits de l’AFP. L’Association brésilienne des maladies infectieuses a confirmé samedi dans un communiqué qu’”il n’y a pas de lien connu entre le vaccin contre le Covid-19 et le développement du syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA)”.
YouTube a décidé de supprimer la vidéo “Les vaccins ont violé la politique de désinformation médicale sur Covid-19, affirmant qu’ils ne réduisent pas le risque de tomber malade et de provoquer d’autres infections”.
C’est la deuxième fois que le président enfreint les “normes communautaires” de la plateforme. YouTube a envoyé sa première alerte en juillet. D’autres vidéos contenant de fausses informations sur la pandémie ont été retirées de la chaîne, notamment celles remettant en cause l’efficacité des masques dans le contrôle des infections et encourageant l’utilisation de l’hydroxychloroquine et de l’ivermectine.
Le reste de la vidéo de la chaîne où il compte 3,5 millions d’abonnés continuera d’être disponible sur YouTube.

Article précédentMan Utd : Solskjaer bel et bien confirmé
Article suivantLa MFA sanctionnée après une affaire de voyeurisme : ” La fédération a jusqu’à la fin de novembre pour régler ses problèmes de gouvernance” affirme le ministre Toussaint