Le Bureau de contrôle des narcotiques (BCN) s’est opposé à la demande de libération sous caution d’Aryan Khan, fils de Shah Rukh Khan. La pétition de libération a été présenté à la Haute Cour de Mumbai cet après-midi. Selon le BCN, une déclaration sous serment d’un témoin a tenté de faire dérailler l’enquête de possession de drogue dans laquelle Ayran Khan est impliqué.
Le Bureau de contrôle des stupéfiants a en fait déposé mardi un affidavit s’opposant à la demande de libération sous caution du fils de l’acteur de Bollywood Shah Rukh Khan, Aryan Khan – arrêté après une saisie de drogue sur un bateau de croisière à la suite d’une descente de l’agence le 2 octobre.
L’agence a déclaré qu’Aryan est une personne influente et est susceptible de falsifier des preuves ou de fuir la justice s’il est libéré sous caution. L’agence centrale a déclaré que les preuves montraient une partie du trafic de drogue illicite et qu’Aryan était en contact avec des personnes à l’étranger qui faisaient partie d’un réseau international de drogue.
BCN a déclaré que les documents recueillis au cours de l’enquête ont principalement révélé qu’Aryan avait joué un rôle dans l’achat et la distribution illicites de de drogue. L’affidavit indique qu’il s’est procuré ded drogues de contrebande auprès d’Arbaaz Merchant.
L’affidavit déposé par l’intermédiaire du surintendant V V Singh souligne que le présent plaidoyer de libération sous caution est « mal conçu » et qu’Aryan et le coaccusé Arbaaz Merchant ont collaboré étroitement les uns avec les autres, ce qui est suffisant pour invoquer des infractions en vertu de l’article 29 (complot) de la loi NDPS. « Le rôle d’un accusé ne peut être dissocié d’un autre », indique l’affidavit.
Le BCN a également fait référence à un affidavit de l’un des témoins, Prabhakar Sail, et a déclaré que son enquête était entravée et que des tentatives étaient en cours pour falsifier l’enquête en cours avec une tentative maladroite de faire dérailler la même chose.
Le NCB a en outre déclaré: «Un tel document (par Sail) n’a été déposé dans aucune procédure devant un tribunal, bien que l’affaire soit en instance devant la Sessions Court et HC. Curieusement, la même chose a été distribuée clandestinement et largement médiatisée.
En outre, NCB a répondu qu’il n’y avait aucune preuve pour étayer l’affirmation de Sail selon laquelle son directeur de zone Sameer Wankhede et les témoins indépendants tentaient d’extorquer de l’argent dans l’affaire.

Article précédentAveu important de Kailesh Jagutpal : « Les tests PCR positifs dans le privé et le laboratoire de l’aéroport ainsi que les tests rapides ne sont pas communiqués par la plateforme besafe Moris »
Article suivantHOROSCOPE: Daily Predictions 27 Octobre 2021