Un porte-conteneurs transportant 52 tonnes de produits chimiques est en proie à un incendie au large du Canada. Les conséquences écologiques de l’incendie s’annoncent désastreuses.
Les garde-côtes canadiens ont évacué 16 personnes d’un porte-conteneurs en flammes, dégageant depuis samedi du gaz toxique au large de la côte pacifique du pays, mais sans que la situation ne présente de risques à terre, ont affirmé les autorités canadiennes.
Le navire, le Zim Kingston, est ancré au large de la ville de Victoria en Colombie-Britannique, dans le détroit Juan de Fuca qui marque la frontière maritime entre le Canada et les Etats-Unis, selon le site de suivi maritime MarineTraffic.
Un incendie compliqué à éteindre
“Il n’y a actuellement aucun risque pour la sécurité des personnes à terre, mais la situation continuera à être surveillée”, a affirmé la garde côtière, indiquant dimanche matin que “la zone d’urgence autour du navire a été élargie à 2 milles nautiques”, contre un mille la veille.
“En raison de la nature des produits chimiques à bord du porte-conteneurs, l’application d’eau directement sur le feu n’est pas une option”, ont souligné les gardes-côtes canadiens sur Twitter.
Des tonnes de produits toxiques à bord
Un remorqueur déployé sur le site de l’incendie, le Seaspan Raven, a toutefois “refroidi la coque du Zim Kingston en l’aspergeant d’eau froide” dans la nuit de samedi à dimanche, ont relevé les autorités canadiennes.
Radio Canada affirme que le navire transportait plus de 52 000 kg de xanthates, dont l’amylxanthate de potassium, logés dans deux des conteneurs en feu à bord. Ce produit est classé comme spontanément combustible par le gouvernement américain.

Article précédentÀ Yellowstone, le plus grand geyser du monde en éruption
Article suivantBulletin prévision pour Maurice de ce mardi 26 octobre 2021