L’ex président du comité technique du Central Procurement Board a été placé en état d’arrestation après son interrogatoire à l’Icac. Il a cependant été relâché sur parole. Il sera présenté devant la justice lundi où une accusation provisoire de corruption sera retenue contre lui.

Cet ingénieur de 69 ans est le huitième suspect arrêté dans cette affaire.

Une perquisition a aussi été effectuée à son domicile dans la journée. Son interrogatoire avait été momentanément suspendu pour cet exercice.

Rien d’incriminant n’a été retrouvé chez lui.

Malgré le fait qu’il est techniquement en état d’arrestation, Amrithsingh Rajarai a été autorisé à rentrer chez lui. Il devra retourner au siège de l’Ícac lundi où il sera présenté devant la justice pour sa mise en inculpation provisoire.

Il est soupçonné d’avoir empoché Rs 2 millions de PAD & Co pour favoriser la firme BWSC pour le projet Saint-Louis.

Selon nos informations, le l’ex CEO du Central Procurement Board est aussi attendu à l’Icac lundi.

Article précédentMalgré l’assouplissement de plusieurs restrictions : les boîtes de nuit ne pourront toujours pas opérer à partir du le 1er octobre
Article suivantRencontre Modi-Biden : discussions sur le commerce, Covid et le renforcement des liens indo-américains