Mieux vaut prévenir que guérir… Et l’excès de sel dans notre alimentation est devenu un fléau, notamment, car nous avons pris l’habitude de son goût en bouche.

Afin de préserver les enfants, et réduire les risques qu’ils en deviennent accros, eux aussi, une fois adultes, il est important de ne pas (trop) ajouter de sel dans les préparations de leur repas.

Pour les enfants de 2 à 15 ans, l’OMS recommande d’ailleurs “d’ajuster à la baisse la consommation maximum de sel recommandée pour les adultes en fonction des besoins énergétiques par rapport à ceux des adultes”.

Article précédentAu supermarché Winners de Port Louis : Un homme tente de voler Rs 600 de chocolat
Article suivantSécurité routière: le nombre d’accidents fatals grimpe en flèche en ce mois de septembre