Selon Anil Gayan, Deputy leader et président du Muvman Liberater, son parti a eu une réunion politique durant la semaine dernière. Mais, il n’a pas été invité.

Pour Anil Gayan, il a été expulsé indirectement du parti politique et il compte prendre des actions légales.

Article précédentLes Agaléens débutent leur quarantaine aujourd’hui et ce jusqu’au 29 septembre prochain : ‘‘Je ne souhaite pas que des incidents similaires se répètent,’’ soutient Franco Poulay
Article suivantFonction publique : Asha Devi Burrenchobay conteste la nomination de Bojrazsingh Boyramboli au poste de Secretary for Public Service