C’était l’une des craintes des femmes afghanes : devoir abandonner leurs études avec le retour des Talibans. Finalement, elles pourront aller à l’université, mais avec de nombreuses contraintes.
Le ministre de l’Enseignement supérieur par intérim a fait plusieurs propositions, entre autres sur la non-mixité. Pour lui, les universités doivent avoir la capacité d’accueillir d’un côté les filles et de l’autre les garçons. “Si ce n’est pas le cas, il faudra adapter les plages horaires avec des créneaux spécifiques pour qu’ils ne se croisent pas ou enfin pouvoir séparer une classe en deux.”, précise Abdul Baqi Haqqani.

Article précédentLes grand titres de Top FM de ce mardi 14 septembre 2021
Article suivantCovid-19: ‘Une hausse dans le nombre de décès est liée à l’augmentation des cas’ dit Le Dr Jaumdally