La réforme du système de  pension est évoquée dans le dernier rapport de la Chambre de commerce et d’industrie de Maurice. L’organisme souligne que la CSG  n’est pas soutenable. D’où la nécessité d’avoir des consultations nationales en vue d’un système de pension viable, juste et équitable.

La MCCI évoque d’emblée la population vieillissante et en déclin dans le pays. Ce qui, souligne-t-elle, aura d’énormes conséquences sur les finances publiques.

En décembre 2020, il y avait 239 041 personnes âgées de plus 60 ans dans le pays. Ce qui fait 18,8% de la population totale. Il est prévu que ce pourcentage grimpe à 23% en 2027, puis à 35% en 2057.

En 2017, il y avait 4,3 personnes actives pour soutenir une personne âgée. La MCCI prévoit que le ratio va baisser à 2,4 contre 1 en 2037 et à 1,7 contre 1 en 2057.

Elle rappelle que Rs 29,6 milliards ont été dépensées pour 18 types de pension en 2020. Cela représente 6,9 % du PIB. Le système de pension dans sa forme actuelle, estime la MCCI, est donc une bombe à retardement qui doit être revue.

La Contribution sociale généralisée, selon elle, aura des répercussions sur le coût de faire des affaires à Maurice. La MCCI réclame donc des consultations entre le gouvernement et le secteur privé afin de trouver une formule qui sera moins lourde pour les entreprises.

Pour la MCCI, un éventail de réformes, axées sur des politiques économiques et sociales bien pensées, pourrait être mis en œuvre pour atténuer le coût des dépenses liées à la retraite.

Article précédentUn mort attribué à la Covid-19 dans la soirée d’hier
Article suivantCovid-19: ‘Li paret ki le nombre de décès beaucoup plus ceki p annoncer officiellement, fauder pas nou vine Cuma l’inde ou Italie !’ soutient le Dr Gujadhur