Mercredi soir, la Commission de discipline de la LFP a renvoyé dos à dos Nice et Marseille, dont l’opposition n’avait pu aller à son terme le 22 août dernier suite à l’envahissement du terrain par des supporters niçois. Sur les ondes de RMC, le directeur de la communication de l’OM, Jacques Cardoze, a déclaré que le club phocéen “comprend l’idée de la commission de vouloir faire rejouer ce match compte tenu du caractère exceptionnel qui a entouré cette rencontre”, mais “note que ce n’est pas tout à fait de la jurisprudence. A trois reprises, l’équipe visiteuse a été donnée vainqueur sur tapis vert”.

Concernant la suspension pour deux rencontres du défenseur central Alvaro Gonzalez, les Olympiens ne digèrent pas. “La décision est très sévère à l’encontre d’Alvaro, je ne comprends pas. On décidera en début de semaine prochaine s’il convient de faire appel”, a expliqué Cardoze. Le dirigeant marseillais estime également que les sanctions contre Nice ne sont pas assez sévères : “Trois matchs de suspension (de huis clos à l’Allianz Riviera, ndlr) dont un déjà purgé, un autre qui s’agit de Nice-OM et qui ne sera pas rejoué à Nice : finalement il ne reste qu’un seul match à huis clos pour Nice, et ça me choque, encore une fois. C’était l’occasion de dire stop à la violence, de dire ‘ce n’est pas possible’, et j’ai l’impression qu’on banalise la violence.”

Source : news.maxifoot.fr

Article précédentHOROSCOPE: Daily Predictions 10 september 2021
Article suivantA Plaine Verte hier soir: Une habitante meurt dans l’incendie de sa maison