Le transfert de l’ancien Premier ministre se fait toujours attendre. Il devait quitter le pays lundi à bord d’un vol spécial d’Air Mauritius, mais n’a pu le faire en raison de ses besoins trop forts en oxygène. Depuis, son transfert a été repoussé à deux reprises. Et hier, le jet privé affrété d’une compagnie indienne n’a pu décoller pour des raisons administratives.

A hier, l’avion n’avait pas encore eu l’autorisation des départements de l’aviation civile de Delhi et des Maldives, explique Patrick Assirvaden.

Il ajoute que le gouvernement a déjà fait le nécessaire pour le paiement. Mais le Parti travailliste fera le remboursement.

Le président du Parti travailliste Patrick Assirvaden a rendu visite au Dr Navin Ramgoolam hier à l’hôpital Wellkin.

Article précédentCovid-19 : Les établissements scolaires ne seront plus fermés si un cas positif est décelé
Article suivantAbsence du Dr Navin Ramgoolam, leader du Parti travailliste du pays : « Pena leader par intérim dans parti travailliste… », avance Patrick Assirvaden