Il était l’invité d’une récente édition de l’émission Korek pas Korek. Siddique Khodabaccus soutient que le pharmacien est un professionnel et non un boutiquier.

Le président de l’Union des pharmaciens précise qu’il y a tout un travail pour honorer une prescription. Il explique que, comme partout ailleurs, les conseils du pharmacien doivent devenir payants…

Siddique Khodabaccus insiste que les pharmaciens qui sont employés, c’est-à-dire qui ne sont pas propriétaires d’une pharmacie, sont mal-payés.

Article précédentDécès d’un jeune homme de 26 ans : Sa famille crie à la négligence médicale
Article suivantPensées Dominicales