Le 19  juillet, Pravesh Moneea a adressé un courriel au Premier ministre, Pravind Jugnauth, au ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, au National Communication Committee sur la Covid-19, au Comité national de pharmacovigilance et au Medical Council, faisant état de ses craintes à se faire administrer la deuxième dose du vaccin Sinopharm. D’où sa décision de retirer son consentement à faire le vaccin.

Dans une déclaration à Top FM, Pravesh Moneea affirme que ses craintes, concernant la deuxième dose, sont basées sur toutes les fatalités liées à la vaccination anti-covid. L’enseignant soutient aussi qu’il a été contraint de se faire administrer la première dose…

Article précédentEffondrement d’une partie d’une ruelle à Congomah : Deux familles évacuées d’urgence
Article suivantÀ la veille de son combat contre l’Irlandais Aidan Walsh: « Je reste concentré et vigilant », affirme Mervin Clair