Encore une décision du ministère de l’Éducation qui n’est pas accueillie à bras ouverts par les acteurs de l’éducation. En effet, depuis la reprise des classes du 5 juillet au 26 juillet, 70 cas de covid-19 ont été répertoriés dans le milieu scolaire.

Des cas détectés qui nécessitent la fermeture des établissements scolaires affectés pour une période de trois jours le temps d’une désinfection. Pour Munsoo Kurrimboccus, de l’UPSEE, il serait plus judicieux de fermer les établissements scolaires pour une durée de deux semaines. De plus, selon lui, le système actuel des classes en présentiel ne porte pas le fruit escompté.

Le député Mahen Gungapersad, responsable du dossier éducation au sein du Parti travailliste, est d’avis que la ministre n’est visiblement pas ouverte à aucune suggestion de la part des parties prenantes du secteur de l’éducation.

Article précédentLa Corée du Sud submergée par la pandémie
Article suivantManque de personnel de santé : Naraindranath Gopee demande au gouvernement de procéder au recrutement