Invité dans notre émission Zoom Extra hier, le chef de file du Parti travailliste a soutenu qu’il compte contester sa suspension devant la justice. Il a indiqué que ses avocats explorent les différentes avenues. Arvin Boolell a avancé qu’il a retiré sa plainte par bonne foi et soutient que sa suspension est injuste.

En guise de protestation, Arvin Boolell a affirmé qu’il se rendra devant le parlement chaque mardi. Il avance qu’il n’y a aucune raison de le suspendre.

Article précédentCovid-19 : 52 nouvelles contaminations répertoriées, soit 429 en l’espace de 36 heures
Article suivantAffaire Pegasus : enquête ouverte à Paris sur l’espionnage de journalistes