Selon nos informations, un avion d’Air Mauritius qui se trouve à l’aéroport du Caire, en Égypte en ce moment, aurait été réquisitionné. Il s’agit d’un airbus classique, immatriculé ‘3b-NBM’. Il est dans la capitale égyptienne depuis presque deux mois.

Selon nos sources, cet avion a mis le cap sur le Caire initialement pour des travaux de maintenance. Cependant, les créanciers de la compagnie de leasing, qui louait l’appareil à Air Mauritius, auraient réquisitionné l’avion pour non-respect des engagements de paiement.

Plusieurs questions se posent désormais. La plus importante est celle-ci : Air Mauritius fait-elle partie des débiteurs de la compagnie de leasing qui se sont retrouvés en défaut de paiement, ce qui aurait eu pour conséquence cette réquisition ?

La compagnie d’aviation nationale ferait déjà face déjà à un grave problème de ‘cash flow’. Il nous revient que MK ne respecterait pas les conditions de location de cet avion depuis plusieurs mois.

D’ailleurs, lors d’une conférence de presse le 1er juin dernier, l’administrateur d’Air Mauritius, Sattar Hajee Abdoola, avait soutenu que cela ne le dérangerait pas qu’une compagnie de leasing réquisitionne un avion si la compagnie d’aviation nationale lui devait des paiements.

Il avait soutenu qu’il préférait donc faire voler les avions d’Air Mauritius qui ne sont pas sous le coup de tels engagements financiers et ne courent pas le risque d’être réquisitionnés dans un autre aéroport.

Il nous revient aussi que le ‘3b-NBM’ ne fait pas partie des quatre avions qu’Air Mauritius aurait mis en vente. Cette réquisition risque-t-elle de changer la donne ? Est-ce-que les administrateurs comptent toujours vendre les quatre autres appareils ?

Nous avons appelé Grant Thornton hier pour pouvoir parler à Sattar Hajee Abdoola et évoquer cette information sur l’avion ‘3b-NBM’. Nous voulions lui demander s’il avait effectivement été saisi et pourquoi. On nous a informés qu’il était dans une réunion. Nous sommes toujours dans l’attente d’un retour. Nous avons essayé à maintes reprises ce matin de contacter Sattar Hajee Abdoola. En vain.