Le député travailliste intervenait sur le budget cet après-midi au Parlement. Il a longuement critiqué la décision du gouvernement de 2015 de résilier le contrat de Betamax. Une décision basée uniquement sur une vengeance politique.

Les milliards de roupies qui sont dues à Betamax aujourd’hui doivent être payées non pas par élus responsables mais par toute la population. Patrick Assirvaden a été interrompu à plusieurs reprises par des membres du gouvernement.