Il s’agit d’une initiative commune du Groupe Réflexion Emmanuel Anquetil et de Linyon Sitwayen. Ils étaient neuf, munis de pancartes disant notamment « Don’t Kill Freedom », à manifester pendant 12 minutes, en référence à la section 12 de la Constitution qui traite de la liberté d’expression. Pour les manifestants, les propositions de l’Information and Communication Technology Authority portent atteinte à la liberté d’expression et la démocratie.

Article précédentUne journaliste bangladaise qui a révélé des corruptions dans l’achat de médicaments arrêtée
Article suivantEn Angleterre : Deepa Brojmohun élue maire de la petite ville de Rugby dans le Warwickshire