L’Angleterre reste sur la bonne voie pour le dernier assouplissement de son déconfinement, mais ne prendra aucun risque après un doublement des cas du variant indien, a déclaré hier le gouvernement.
Des vaccinations accélérées, des tests à grande échelle et d’éventuelles restrictions locales sont tous envisagés après que les infections au variant indien soient passées de 520 la semaine dernière à 1313 cette semaine, ont déclaré des responsables.
Le ministère de la Santé a déclaré que le variant B1.617.2 «commençait à se répandre de plus en plus rapidement» dans le nord-ouest de l’Angleterre et dans une moindre mesure à Londres, «et que des mesures décisives étaient prises pour contrôler davantage sa propagation».
Le mois dernier, le gouvernement a ajouté l’Inde, qui connaît une vague dévastatrice de décès dus au COVID-19, à une liste rouge de voyage, ce qui signifie que les voyageurs venant de l’Inde doivent se mettre en quarantaine dans un hôtel à leur arrivée en Grande-Bretagne.
Dans la ville de Bolton, au nord-ouest de l’Angleterre, qui compte une importante population d’origine sud asiatique, des unités de test mobiles ont été déployées et des tests en porte-à-porte sont également proposés à 22 000 habitants.