« elles ne mettraient pas seulement en danger la vie privée des Mauriciens, mais compromettraient aussi l’intégrité et la sécurité du système de nombreux autres pays dépendants des services essentiels », avisent les deux géants d’internet 

Pour Google et Mozilla (Firefox), le résultat serait « un internet moins sécurisé pour les citoyens mauriciens, qui les exposerait à un plus grand risque de fraudes, de vols d’identité et de surveillance ».

Les deux géants d’internet disent aussi comprendre les préoccupations concernant la modération du contenu dans la langue locale.

Mozillas-Response-to-the-Mauritian-ICT-Authoritys-Consultation