Nicole Hart, une patiente sous dialyse, a rendu l’âme mercredi soir. Cette habitante de Tyack, âgée de 63 ans, avait été positive à la Covid-19 après avoir été contaminée par un membre du personnel soignant de l’hôpital de Souillac où elle effectuait ses séances de dialyse.

Pour sa fille Jennifer, Nicole Hart a été victime de négligence médicale durant son séjour en centre de traitement. Elle n’aurait pas, selon sa fille, reçu la nourriture appropriée et n’a pu faire sa dialyse pendant 10 jours en raison d’une grosseur. La raison donnée par les médecins est l’impossibilité d’atteindre une de ses veines.

Le 17 avril dernier, Nicole a regagné son domicile. C’est là, selon sa fille, que son calvaire a commencé. Transportée à l’hôpital de Rose-Belle le mardi 27 avril, son état de santé s’est détérioré.

Nicole Hart a poussé son dernier soupir le lendemain soir.

Sollicité, Bose Soonarane, secrétaire de la Renal Disease Patients’ Association, affirme qu’il y avait d’autres alternatives pour la dialyse. Il juge inconcevable ce qui s’est passé dans le cas de Nicole Hart et réclame une enquête pour faire la lumière sur ce décès.

Nicole Hart est le 12e patient dialysé décédé depuis le 5 mars dernier.