C’est au poste de police de Port-Mathurin que le Minority Leader a, lundi, porté plainte pour que la police initie une enquête sur la résurgence de la fièvre aphteuse à Rodrigues.

Selon Franceau Grandcourt, les pertes seront énormes pour l’économie de l’île ainsi que pour les éleveurs.

Il estime qu’il y a eu négligence de la part de la Commission de l’Agriculture, car, dit-il, les recommandations du Fact Finding Committee n’ont pas été respectées.

Contacté pour une réaction sur la démarche de Franceau Grandcourt, Richard Payendee, commissaire à l’Agriculture, avance que la situation a été gérée d’une façon très professionnelle. La commission n’a rien à se reprocher a-t-il ajouté.