Un an jour pour jour ce jeudi 22 avril, depuis que la compagnie aérienne nationale a été placée sous administration volontaire. Un an donc, depuis que les droits et les intérêts de ces employés ont été bafoués. Ils ont été contraints d’accepter de nouvelles conditions de travail afin de conserver leur emploi, explique l’activiste.

Il est malheureux que le ministère du Travail n’ait pas aidé à protéger l’intérêt de ces travailleurs, déplore Ivor Tan Yan.

Une rencontre est prévue entre la Commission de Conciliation et de Médiation et les administrateurs d’Air Mauritius la semaine prochaine pour trouver une solution pour les employés d’Air Mauritius, indique Ivor Tan Yan.