Est-ce le cœur ou le cerveau qui nous rend bons, mauvais, généreux ou égoïstes. La sagesse populaire nous a appris que c’est avec le cœur qu’on aime. Des transplantations cardiaques sur Bill Wohl et Charlotte Valandrey prouvent que le cœur compte beaucoup dans notre personnalité et nos sentiments.

Le phénomène qui a transformé la personnalité de Bill Wohl et de l’actrice Charlotte Valandrey s’appelle mémoire cellulaire.

Évoquée une première fois en 1980, cette mémoire ne sera démontrée qu’en 1991 par des chercheurs canadiens.

Le cœur a une mémoire, exactement comme le cerveau, et n’est pas qu’une simple pompe, affirment-ils.

Ainsi, celui qui reçoit un cœur aura héritera également de la personnalité de donneur, comme Bill Wohl.