Ils auraient été souvent victimes de violences physiques et verbales de la part de la direction d’un abri pour mineur. C’est ce qui expliquerait la raison de la fuite de deux adolescents de ce refuge pour mineurs le 8 avril dernier.

La police a pu mettre la main sur les deux fuyards qui ont été interrogés par les officiers de la Brigade pour la protection des mineurs. Une enquête est en cours et jusqu’à présent 11 mineurs ont allégué avoir subi des agressions physiques et verbales a déclaré la ministre de l’Égalité du genre et du Bien-être de la famille.

C’était hier au Parlement.