C’est ce que révèle le sondage AfroBarometer.

Les Mauriciens estiment qu’il existe une responsabilité collective pour trouver une solution face à la délinquance des jeunes : une discipline stricte à l’école et à la maison et une loi plus sévère.