Outre les hommes de loi, les avoués, les huissiers, les syndicats et même les parlementaires souhaitent avoir ce précieux laissez-passer.  Ainsi, outre le Bar Council, d’autres instances ont fait un plaidoyer pour obtenir le WAP.