Selon le pédagogue et ancien cadre du Mauritius Institute of Education, il est impossible de faire marche arrière ou même d’arrêter le train en marche.

Néanmoins, Faizal Jeerooburkhan s’interroge sur la validité de ces examens. Cela, en raison du stress additionnel qui se retrouve sur les épaules des élèves en raison de la situation sanitaire.

Faizal Jeerooburkhan affirme que c’est au MES et aux responsables des écoles de veiller à ce que la distanciation physique soit respectée.