Sulaiman Patel
Sulaiman Patel

Les journées de Février et de Mars ont représenté un grand tournant dans la vie des Mauriciens. Du flou, des contradictions, des manipulations, des inondations de nouvelles, des fake news et des rumeurs ont contribué à alimenter les confusions quotidiennes. Et le manque d’anticipation du gouvernement tant au niveau du contrôle des arrivées et de la surveillance de la propagation du virus que de celui de la campagne vaccinale, a conduit le pays au bord d’un abime dans lequel il sera difficile d’empêcher le pays de basculer.

Depuis plusieurs jours, des controverses demeurent vives sur la campagne vaccinale. On est en plein dans une nouvelle révolution de la communication pseudo-scientifique dans la crise sanitaire avec les manipulations politico – administratives dont on jure qu’elles ne le sont pas.

Et dans ce magma, la MBC et les radios contribuent à la confusion. L’une pour la propagande de sa Kwizinn et les autres pour courir en tête à la course aux audiences Et les choix des invités confirment chaque jour que les paroles des ʺgrandsʺ ne tombent jamais à terre et que les sottises de ces grands sont des sentences.

La seule conclusion : La gestion de cette crise sanitaire est celle d’une espérance déçue.

Le schéma d’ensemble dans la mémoire collective est celui de ʺmensongesʺ, de ʺtrahisonʺ sinon de grande méfiance. Le sentiment général étant que le gouvernement n’a pas été à la hauteur d’une responsabilité qui lui appartenait en propre. Les passe-droits, les certificats de tests PCR de complaisance, les fausses quarantaines, certaines transformées en septaine, les explications en diarrhées verbales prenant la forme de discours de préparation de campagne électorale ou propos de psychiatres procédant à leurs propres psychanalyses.

N’en déplaise aux grands prêtres de la psychologie et de la psychiatrie, les propos tenus à longueur d’heures aux radios et à la télévision, n’ont pas seulement l’épaisseur de leurs désordres psychiques individuels, mais les discours dans des endroits choisis, s’articulent sur d’autres discours – ceux-là subtilement politiques sinon politico-castéistes ou encore carrément communautaristes.

Toutefois, les Discours Covid ont quand même quelque chose de rassurant : On ne s’était pas trompé sur les motivations et intentions. Le champ étant libre devant une Opposition auto-muselée, ils ne cherchent pas à cacher leurs revendications.

Personne aujourd’hui ne peut commencer à penser et à agir autrement qu’à partir de sa propre aliénation. Et il s’agit pour l’histoire de retracer à la lumière des faits quotidiens le long et lent cheminement des idées perverses stratégiquement travaillées pour modeler notre esprit.

Qui le fera ? L’Opposition ? Quelle Opposition travaillera au démantèlement de cette section d’esprits pervers et a la décapitation de cette équipe de stratèges malveillants ?
Mais aujourd’hui tout se passe comme si un certain nombre d’illusions s’étaient évanouies. Cette Opposition, composée et recomposée n’est pas un parti politique idéologiquement motivée. Est-elle socialiste ou Social – Démocrate ou un rassemblement qui se social-démocratise sans pour autant arriver à montrer son vrai visage ?

Tout montre notamment que cette Opposition recomposée a conservé intégralement cette vision policière de l’histoire qui est la marque, à la fois et concurremment de la droite classique.

Bérenger et Duval restent obsédés par la mythologie d’un complot international, brandissant surtout l’hégémonie de l’Inde dans cette région.
Quant au naïf vociférant Bhadain, il se laisse déborder de tous côtés, mais garde l’illusion de s’affirmer un regard différent grâce aux Avengers, surtout celui bienveillant de Valayden , de Teeluckdharry et de Moorooga Pillay.

Si Bérenger continue à seringuer ses militants nostalgiques avec sa ridicule conception d’un mouvement de nostalgie révolutionnaire, fabriqué de toutes pièces et que seul le pauvre vieux Bhagwan partage encore, les Meeah, Balamoody, Gunness regardant ailleurs, Duval , le social-démocrate socialisant, gardant la conscience d’une autre réalité, on assistera à une crise des classes dirigeantes, des classes financières.

Ces mêmes classes avaient supporté Bérenger dans ses différentes coalitions, ses partenaires d’alors heureux, et pleins de gratitude pour son apport. Ces classes avaient et ont une conscience aigüe des intérêts à défendre, intérêts à la tête desquels se trouvent de nouveaux barons.

Le Covid, je le disais dans mon dernier post, a servi et sert le gouvernement MSM ou plutôt, le parti politique MSM qui a su construire une stratégie pour le booster, et booster certains de ses ténors, tout en dégradant d’autres, qui se reconnaîtront. L’opposition également en a profité alors que le pauvre Collendavelloo, s’est trouvé isolé et desservi.

Aujourd’hui, il est clair que d’obscurs rencontres entre représentants du MSM et ʺMilitantsʺ gauchistes qui n’ont rien de gauche, ainsi que des socio-démocrates qui ont encore à inventer une idéologie politique, ont délibérément saboté l’Union de l’opposition pour exclure le Parti Travailliste, Union qui était toute prête a triompher électoralement du MSM.

Ce qui n’est pas étonnant c’est que cette Union n’a jamais eu les faveurs de Bérenger autrement que pour la forme. Cette alliance supposait pour Bérenger des concessions que le MMM n’était pas disposé à faire ni sur le terrain de la politique électorale, ni sur les politiques intérieures et extérieures d’un éventuel gouvernement d’Alliance, tant Bérenger est convaincu de ses ayant causes et ayants droits.

Quant à Duval, c’est l’éternelle calèche cahotante ! Mais pour le moment, les corbeaux ne crèvent pas les yeux aux corbeaux.

Au fait, devant cette situation, plusieurs gouvernements étrangers souhaiteraient un renforcement du MSM avec le renvoi aux déchetteries de ses canards qui bouffent de l’or et chient du plomb.

Ou un Parti Travailliste, fort et remanié. Ou une coalition P. Tr / MSM !!

Sulaiman Patel


* The views and opinions expressed in this article or blog are those of the authors and do not necessarily represent the official policy of Top Fm, and affiliates of the group.

* Les positions et opinions exprimées dans cet article ou ce blog sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la politique officielle de Top Fm et des affiliés du groupe.