C’est ce qu’ont déclarés les autorités russes qui avaient indiqué pendant le week-end que sept personnes ont été contaminées par le virus dans une usine de volailles du Sud de la Russie.

Une telle contamination de l’homme par ce virus, de la souche H5N8 de la grippe aviaire est très rare.

Toutefois, aucune contamination d’homme à homme n’a été noté.

L’OMS a de son côté a confirmé à l’AFP avoir été informée par la Russie de cette découverte, qui « si confirmée, serait la première fois que le H5N8 infecte des humains ».

 

« Nous sommes en discussion avec les autorités (russes) pour recueillir plus d’informations et évaluer l’impact de cet événement sur la santé publique », a ajouté l’organisation.

 

Selon l’OMS, la transmission de la grippe aviaire à l’homme est un fait rare et nécessite « un contact direct ou étroit avec des oiseaux infectés ou avec leur environnement ». (Voir notre vidéo). Cependant, ce virus « doit être surveillé » car il a un potentiel de mutation.

 

La circulation de certains variants de la grippe aviaire chez les volailles dans le monde est « préoccupante pour la santé publique » car ils sont en mesure de « provoquer des maladies graves chez les humains » qui ont « peu ou pas d’immunité contre le virus », ajoute l’OMS.

Selon l’organisation, l’homme peut notamment déjà être infecté par les virus de la grippe aviaire des sous-types H5N1, H7N9 et H9N2.