Sulaiman Patel
Sulaiman Patel

“Why Man He Doth Bestride In This World Like A Colossus”, disait Shakespeare dans Jules César.

Et pourquoi le Pravin Kumar, grand ignare de tant de choses devant l’Éternel, gnome politique qui refuse de reconnaître la marche de l’âme mauricienne préférant la mépriser, continue a se croire un colosse de la politique, flatté par ses conseillers et son entourage de mental midgets.

D’où sortent les prétentions de cet homme, farci de faiblesses et coupé de la population ?
Pourquoi se croit il pouvoir s’arroger le droit de s’adresser avec tant de mépris a ces femmes et ces hommes qui le rejettent avec des invectives indignes.
Mais que se passe t il dans sa petite tête, brouillée il est vrai, par des Yogidas, Collendavelloos, les Nandos, STC etc.

Une anarchie d’idées , une anarchie morale, accrues par ses troubles politiques, des pressions et intimidations casteistes, des chantages de ministres, des menaces de la Kwizinn.

Dans ces moments de confusion matérielle et morale, sinon mentale, parmi cette décomposition des idées, il ne lui reste qu’à s’en aller et se terrer a Angus.
Mais on lui demande de projeter le Nouveau Modèle de Propagande du MSM, concocté par ses conseillers et la Kwizinn. Et dont il n’a ni les mots, ni les intonations , ni le “body language” pour mettre en avant. Ses coaches sont désespérés !

Ce nouveau modèle de propagande n’est que manœuvres, stratagèmes, ruses, cynismes techniques de dissimulation,de désinformation et dont la mise en oeuvre est enrobée d’habileté, de raffineries et de pièges subtils.

Le pauvre fiston de son Dagda n’a pas la trempe pour gouverner autrui, le diriger, le mener ou il veut qu’il aille, le manipuler. ” le vrai politique est celui qui joue bien et qui gagne a la longue” disait Voltaire.

Comment être un fin politicien quand on est a la tête d’une clique dont certains, retors et rompus a tous les coups, sont la pour se servir avant de servir l’état.
Après les élections générales, les dizaines de conseillers étrangers embauchés, ont bien essayé de présenter a Pravind Kumar, un plan pour faire comme Mitterand et Badinter, après les élections générales de 1981 en France. C’est a dire, profiter de l’état de grâce et de début de législature pour faire passer des lois non majoritaires dans l’opinion. Mais, lui il a préféré s’empêtrer dans des affaires.

Et maintenant, acculé , il a développé son leitmotiv, soit la provocation gratuite, le despotisme, l’intolérance, ses éloges a la mauvaise foi !
Il est incapable de réaliser, de comprendre, de saisir qu’en face, il y a une ÂME MAURICIENNE qui émerge!
Que la mauricienne, le mauricien, sont combatifs, accrocheurs, tenaces offensifs, revendicatifs… Vindicatifs aussi.
Lui, il pense que sa Kwizinn a réponse a tout!
La population elle a des questions !

Comment apprendre au petit Pravind, de faire la différence entre l’homme de parti et l’homme d’état qui sait mettre en œuvre des visions de long terme, discerner l’essentiel au sein des péripéties du quotidien ?

Et surtout être très sensible a l’évolution de l’âme mauricienne !

A la place , le petit Pravind et sa nébuleuse Kwizinn veulent accoupler leur morale a une certaine politique. Ne se doutant pas que la progéniture sera un monstre.
Car depuis août de l’année des transformations profondes s’opèrent dans la population mauricienne. Et samedi dernier le 13 février, on a tous vibré a ces changements.
Tous nos mauriciens doivent se mettre a réfléchir sur l’émergence de ces changements.
Non seulement les mauriciens hurlent halte au despotisme, a l’intolérance, a la corruption, au népotisme, au casteisme, au séparatisme, mais veulent un long travail de dissolution et de recomposition. Jusqu’à l’émergence d’une nouvelle manière de faire de la politique.
Depuis plusieurs mois au sein de chaque famille mauricienne, on s’interroge sur ce grand mouvement d’idées, ce grand mouvement pédagogique, qui a confirmé les transformations de la société mauricienne et cette migration vers l’émergence d’une nouvelle âme mauricienne.

Est il nécessaire de démontrer qu’elle a toujours existé ? On a été sensibilisé a son existence depuis août l’année dernière dans diverses strates de notre société telles les milieux universitaires, les formations culturelles, les syndicats etc
Dans cette âme qui a toujours existe, mais trop souvent appauvrie par une certaine classe politique, dont ce nest pas l’intérêt de voir l’émergence et le développement. L’intérêt étant le séparatisme par le communautarisme et le casteisme….

A l’image de notre recensement national

Il est temps de se poser la question sur notre âme mauricienne. Comment s’est elle formée ? Sous quelles influences ? Par quelles poussées successives ? Qui sont ceux qui ont souhaité sa dégradation jusqu’à sa nouvelle émergence ?
Est elle née par réaction a la politique traditionnelle ?
Par réaction aux dinosaures du communautarisme, du séparatisme ? Ces dinosaures qui n’ont pas cessé d’ignorer que ces milliers d’intellectuels issus de nos universités, la tête remplie de savoirs, n’ont plus les mêmes fibres, les mêmes règles conventuelles.
Par les controverses religieuses ?
Par le travail insidieux des sociétés religieuses ou par les hommes a la morale malsaine a leurs têtes ?

Sont ils conscients des aspirations de ces jeunes. De leurs aspirations au bonheur ?
Ces jeunes ont cerné le concept du bonheur, devenu leur obsession. L’architecture du bonheur durable, pour eux n’est pas dissociable dune vie vertueuse fondée sur la raison. Ils ont lu Aristote, Epicure, les Stoïciens Platon, Freud, Onfray Buddha. Et le Pravind ? Et le Bobby ? Et Le Yogida ? Et les autres ?

Sont ils au moins conscients du travail intérieur de tous ces jeunes et qu’ils cherchent a assumer dans la logique de leur pensée ?
Je ne suis ni historien, ni sociologue, mais notre âme mauricienne a des origines. A t elle émergé avec Ratsitatane ou Anjalay ?

Dans leurs conditions d’esclaves ou de travailleurs engagés ou de petits commerçants, toutes ces femmes, tous ces hommes de si différentes origines de coutumes, de traditions et d’idées, respiraient dans une atmosphère qui était bien le plus extraordinaire mélange que l’on puisse imaginer de traditions , de légendes et de vagues réminiscences venues de toutes parts.

Mais toutes ces conceptions seraient intimement fondues en un long travail de dissolution et de recomposition jusqu’à ce qu’une nouvelle politique d’anarchie d’idées, d’anarchie morale accrues par feutres intérêts viennent tout bouleverser par des moments de confusion.
Ou avec tous ces Tribuns ou hommes politiques ou grands intellectuels visionnaires comme Beessoondoyal, Malcolm de Chazal, Cure, Anquetil, Pologne, Dr. Maingard, Pandit Sahadeo ou encore ceux qui ont provoqué le travail profond de la conscience morale, insufflé, favorisé l’éclosion et la croissance de toutes ces révolutions d’idées qu’une certaine politique a récupéré
Ce furent toujours des âmes exaltées et qui troublaient les sensibilités des nouveaux dinosaures politiques comme Aneerood Jugnauth assoiffé de pouvoirs.

Sulaiman Patel


* The views and opinions expressed in this article or blog are those of the authors and do not necessarily represent the official policy of Top Fm, and affiliates of the group.

* Les positions et opinions exprimées dans cet article ou ce blog sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la politique officielle de Top Fm et des affiliés du groupe.