Cela fait quelques temps déjà que plusieurs collégiennes dans un établissement situé au nord de l’île subissent des harcèlements venant de leurs enseignants. Une d’entre elles dit avoir reçu des messages sur WhatsApp venant d’un de ces derniers, ils seraient à caractère sexuel.

Elle s’est confiée à sa mère. Dans une déclaration à TOP FM, celle-ci relate que élèves ont envoyé une lettre anonyme à la rectrice, mais la responsable aurait divulgué cette information aux membres du personnel. Toujours selon la mère, les filles concernées sont persécutées par les enseignants concernés au collège.

La maman raconte aussi qu’elle s’est rendue au poste de police de Triolet, mais les policiers ont refusé de prendre sa déposition, affirmant que l’affaire doit être réglée au niveau du collège.

Nous avons contacté des préposés du ministère de l’éducation pour savoir si ce cas leur a été rapporté, mais ils nous ont indiqué qu’ils ont reçu l’ordre de ne pas parler aux journalistes.