C’est un des derniers actes de Donald Trump qui avait proposé le peloton d’exécution et la chambre à gaz pour les condamnés. Ainsi, Lisa Montgomery, 52 ans, a reçu hier soir, mardi 12 janvier, une injection létale seize ans après avoir tué une femme enceinte afin de lui voler son fœtus.

Victime d’inceste et de viols en série dans son enfance, Lisa Montgomery était une femme désaxée qui avait perdu tous ses repères.

Le juge James Hanlon du district Sud de l’Indiana avait ordonné lundi 11 janvier du sursis à son exécution en raison de son état mental. Mais cette décision a été annulée en appel par la Cour suprême.

En 2004, incapable d’avoir un nouvel enfant, Lisa Montgomery avait repéré sa victime, une éleveuse de chiens, sur internet et s’était présentée à son domicile dans le Missouri sous prétexte de lui acheter un terrier.

À la place, elle l’avait étranglée, lui avait ouvert l’utérus, avait pris le bébé – qui a survécu – et avait abandonné la jeune femme baignant dans une mare de sang.