En conférence de presse ce matin, le leader du MMM a expliqué qu’à l’issue des élections villageoises, le gouvernement avait reçu une véritable raclée.

L’opposition devait, selon lui, avoir le contrôle de quatre des sept conseils de district du pays. Mais, a déclaré Paul Bérenger, en ce qui concerne l’élection des présidents des conseils de district, on a assisté à du « money politics » à son summum.

Selon lui, des conseillers ont été menacés, notamment sur le plan de l’emploi. Ils ont aussi été intimidés et achetés par le gouvernement, avec l’aide des services de renseignements. Pour lui, ce qui s’est passé relève d’un « highjacking de la démocratie ».

Article précédentMort suspecte de Soopramanien Kisten : Me Rama Valayden parle de ramifications politiques et mafieuses et réclame la démission du ministre Sawmynaden
Article suivantHOROSCOPE: Daily Predictions 06 December 2020